Directoire F – I

FERME BOITE : (Ordre du – ).

Il émane de la Gé Catholica (Cfr. ce nom) et récompense le noctambulisme.  L’Ordre est strictement interne.  Il est strictement nocturne, si nocturne que l’astre frappe ses membres dès son lever de sa lueur sans qu’ils ne s’en aperçoivent.  L’Ordre est intéressant car il récompense une qualité fort indépendante de celles requises par les autres Ordres.

 

FRANCOIS VILLON DE MONTCORBIER : (Ordre Studentyssime Vesnesrable et trèz Magnyfyque de – )

fut fondé le 10 Avril 1948.

Les statuts mentionnent entre autre :

Cestuy Ordre est destyné à consacrer les mesrytes des ex – studenz qui ont exhalté les vertus et gentes tradytions estudyantines, à les récompenser de leur persévesrance en ceste voye et à les incyter à contynuer.

Seront considesrés comme remplyssant les condytion esnoncées à l’artycle prescesdent, les ex – studenz qui assystent à des reunyons de caractère estudyandin au 3 foys l’an…

L’Ordre peut estre esgalement descernés à aulcuns studenz ayant au moins 3 années d’estudes supesrieures et se trouvant au moins en quatryesme année d’estudes.  Ils devrons estre descorés de 3 Ordres estudyantins recognuz, estre idoynes à créer une guyndaille et une chanson devant un jury de 5 dygnitayres du dyct l’Ordre.

Les ex – studenz sont recherchés et nommés par les Grand’Maystres sur la Proposition d’ung dygnitayre.

Les studenz sont admis à poser leur chestyve candydature en termes moult jolyment choysiz, soubs brief scellé en gothyque escrybture et sur parchemyn d’ung pyed carré, paraphé par ung membre du dyct Ordre et adressé au dyct Collesge.  Les promuz sont advertyz par brief moult duement scellé.

L’Ordre comprend un Collège, un Conseil et une Chambre.  Le Collège comprend 6 dignitaires, à savoir :

Deux Grands Maystres, ung Archi Chancelyer, ung Grand Prévost, ung Grand Sénéchal et ung Conseyllier du Collège.

Le Conseyl se compoze de 20 Dygnitayres, assavoyr le Doyen du Conseil, ung Assesseur, ung Porte Glaive, ung Massier, ung Questeur, 13 Prévostz (ung par provynce (sic), ung pour le Congo Belgycque et troys pour les aultres païs) et deux Conseyliers.

La Chambre comprend les Grands – Croix, les Grands – Offyciers et les Commandeurs de l’Ordre.

Le Collège est souverain pour statuer sur les nominations proposées par les Grands – Maîtres des Ordres reconnus.  (Congrès des Grands – Maîtres ou Chanceliers)

En dernier ressort, les deux Grands – Maîtres prennent la décision.

Le droyct absolu et esclusif de dészygner tout candydat student appartyenct au Congrès.

Ceux – ci font des propositions mais statuent également sur les candidatures proposées.

Le chant de l’Ordre est

Le pendu

 

“L’autre jour, l’idée m’est venue

Cré nom de Dieu, d’enculer un pendu !

Le vent soufflant sur la potence

Voilà mon pendu qui s’ balance

Je n’ai jamais pu l’enculer qu’en volant

Cré nom de Dieu, on n’est jamais content. “

 

Les insignes de l’Ordre se composent d’une médaille :

  • Grand – Maître : fond noir et couronne.
  • Collège : fond bleu.
  • Doyen du Conseil : fond rouge et couronne.
  • Conseil : fond rouge.
  • Grand Croix : fond vert.
  • Grand officier : fond gris.
  • Commandeur : fond blanc.

Ladite médaille étant pendue à un collier et portant le monogramme de l’Ordre.

Ci – dessous un texte datant du mois 1959 qui raconte l’origine de l’association : “ Si non e vero, e bene trovato “ !

L’Ordre Studentyssime, Venesrable et Très Magnyfique de François Villon de Montcorbier aurait été, suivant une tradition orale, créé par le poète lui – même, en 1451 après Jésus – Christ, lors d’une réunion à l’enseigne du “Trou Perrette” face au cabaret de la “Pomme de Pin”.

Son renouveau est dû à deux archiviste dont la compétence en matière escholière et bibitives n’a d’égale que leur modestie.

Ce n’est en effet qu’il y a quelques lustres que Men Bruyens et Robert Houben déchiffrant de poussiéreux grimoires aidés par Boigelotus, réputé mondialement comme traducteur de vieux langage françoys, ont pu reconstituer l’Ordre dans son faste actuel.

Il serait fastidieux de reprendre ici le détail des recherches qui s’avérèrent nécessaires mais il est bon de savoir que les deux éminents checheurs furent mis sur la bonne voie grâce aux strophes que nous reproduisons ci – dessous et qui furent providentiellement découvertes, après la seizième bouteille, dans une très ancienne édition aussi rare que complète qui faisait partie des archives du cabaret bien connu de “la Tour d’argent” :

“Je François Villon, escolier
Considérant de sens rassis
Le frains du dens, franc au collier
S’il me desment, je le mauldis
Qu’on doit un Ordre conseiller
Pour que laissié à mes amys
Toujours ils puyssent s’accouter
Mais soyent de joyes interdit “

 

GE CATHOLICA :              Koninklijke Algemene Katholieke Studenten-Vereniging (KAKSV)

Association Royale Générale des Etudiants Catholiques (ARGEC) ou en bref la Gé Catholique, et en latin Gé Catholica (pour être précis !).  Ordre Membre du Directoire de l’O.S.C

La première apparition remonte à 1870 sous un certain Georges Helleputte.  En 1872, l’”Etudiant Catholique”, journal estudiantin fut mis en place par Louis Cloquet.

Le 18 Mars 1880 au café “Nouveau St Luc” rue de la Crapaudière (Paddenhoek), réelle mise en place de la “Société Générale Gantoise des Etudiants Catholiques de l’Université de Gand.

Dans les années ‘30 on rebaptisera l’association “Société Generale des Etudiants Catholiques.

Les particularités sont nombreuses mais les principales sont que la Gé Catholica n’accepte pas les femmes au point de ne pas chanter le cinquième couplet du Gaudeamus, qu’elle chapeaute l’Ozanam, qui est la Conférence St Vincent de Paul de la Gé, une oeuvre sociale et caritative visant surtout le Quart-Monde Gantois, que encore la Gé possède un club contact “L’Aquila” de Nymegue au Pays-Bas, et qu’enfin elle fasse une revue annuelle à laquelle les externes sont bien évidement les bienvenus.

Les membres de la Gé Catholica portent une calotte à fond blanc.  Les couleurs Nationales sont croisées avec le blanc et noir (blanc à gauche du noir) couleurs de la ville de Gand.  Au croisement de deux les couleurs papales or et argent.  De plus ils portent une toge noire et blanche à col rond, corde blanche, sans band.  Les membres du Bureau quant à eux revêtent une toge de même couleurs mais à col carré, corde blanche et band de fonction (Président, Vice-Président, Trésorier, Secrétaire, ou Président de l’Ozanam).  La toge du Président étant semblable à celle du Bureau si ce n’est un ‘V’ mauve allant de l’épaule gauche à l’épaule droite.

Le Président porte soit la band mauve lettres noire au-dessus de sa toge soit un band noir et blanc lettres dorées.  Les autres bands sont noir et blanc lettres dorées.

Le lin est interdit au-dessus de la toge.

La Gé Catholica émet une commémorative tous les cinq ans lors de son Dies Natalis.  Par ailleurs elle chaperonne quatre Vleks : (Voir ces verbums)

Le Chapeau rouge (1925)       “l’Ordre du Chapeau Rouge”.

La Gueule de Bois (1937)      “l’Ordre de la Gueule de Bois”.

La Fine Fleur (1946)              “Finis Floris Ordo”.

Le Ferme Boîte (1965)           “l’Ordre du Ferme Boîte”.

 

La Gé comporte également deux Confréries : d’abord “La Confrérie de Quat’ Potes” qui regroupe les chanteurs durant la revue.  Ils ont comme insigne distinctif une chasse autour du cou car ils sont Echassier de la Confrérie.  Ensuite “La Consoeurie des Sterdanseuses” qui sont les courageux qui ont été danseuse étoile à la revue.  Malheureusement le signe distinctif a disparu.

Au calendrier ordinaire de la Gé figure annuellement un tournois de tennis (fin Septembre début Octobre), les élections (dans les dix jours de l’ouverture de l’année académique de l’Université de Gand, art 14), un baptême (une semaine après les élections), une réunion d’organisation de la revue, une guindaille interne, le 15 Novembre et le 21 Juillet assister au Te Deum, un bal (en Novembre), une guindaille extérieure à la bière (la date correspond au “Winternacht” entre le 20 et 24 Décembre), la revue (fin Février début Mars), un souper d’après la revue (une semaine plus tard), et enfin une guindaille extérieure au vin (mi Mars).

Pour terminer ce verbum consacré à la Gé Catholica voici les différents bans et chants de l’Ordre.

1. X : Mannen van de Gé…

Tous : Wij poepen en wij vogelen, van van achter en van voren, maar wij blijven Katholiek, Godverdomme !

 

2. X : Diene n’onnuzeleire…  Tous : Zu zat.

X : Diene n’onnuzeleire…      Tous : Zu zat.

X : Diene n’onnuzeleire…      Tous : Zu zat, en de patate.

 

3.                                            (Depuis peu)

 

X : P…p…p…p…p…poe

Tous : Poepe.

 

Chant de la Gé Catholica.

 

Student joyeux gantois de la Gé Catholique

Chantons à plein voix notre idéal antique

Suivant nos chers drapeaux

Plaignons ceux qui s’y frottent

Nous avons dans la peau, l’amour de la Calotte (ter)

 

Marchons en file, semant nos mille refrains

Et que les gamines acclamant notre entrain

Oui qu’on défile en ville

Clamant d’un cri toujours plus fort

Le rire à flot, la flotte

A nos coeurs restent chers

Coiffés de la Calotte

Nous vaincrons l’univers.

 

 

GRAND SEMINAIRE : (Ordre du – ) “Ordo Grandis Seminarii “, en abrégé O.G.S.

 

Il fut fondé à la rentrée académique 1982/1983, au sein de la Pédagogie du Grand Séminaire de Liège.

Au début il resta relativement cloîtré mais eu néanmoins divers contacts avec l’Ordre du Torè et l’Ordre de la Basoche où certains membres étaient également affiliés.

En 1987 enfin il s’ouvrit vers les guindailles extérieures.

Les particularités de l’Ordre se retrouvent surtout dans les termes usités par le clergé pour désigner les membres et assemblées qui le composent, à savoir : l’Assemblée de l’Ordre se nomme – t – elle Concile, son Comité Curie, divisée en Dicastères et ses membres Abbés, Evèques, Cardinaux,…

Cette gilde, strictement masculine, est dirigée par un Grand – Pontife, maître entre autres de la liturgie.

Le symbole de l’Ordre est le Graal, calice dont la représentation graphique est inspirée d’une fresque ornant le coeur de l’Eglise du Grand Séminaire.

Le couvre – chef de l’Ordre est la Calotte, bien qu’il n’éprouve aucun préjugé vis – à – vis d’autres coiffure : “L’important c’est l’esprit, la mentalité de celui qui est sous le bonnet “.

Les membres de l’Ordre ayant au moins la dignité épiscopale revêtent une cape avec capuce (aussi appelée Cappa Magna) sable (couleur noire en héraldique, NDLA) liserée d ‘or qui sont les couleurs de l’Ordre.  La Cappa Magna est cousue de bandes de couleurs tombant de l’épaule dextre et correspondant au grade du porteur.

La médaille est une croix à 8 pointes pommelées dont les branches sont d’or et le centre composé d’un écu circulaire de sable au Graal d’or.  Elle est suspendue à un ruban triparti sable – or – sable par l’intermédiaire d’un ban passé en bélière, à la couleur de la dignité de son possesseur.  Des Clefs Pontificales d’or passées en sautoir sont brochées sur cette bélière textile.

L’Ordre du Grand Séminaire, préférant la qualité à la quantité, organise chaque année avec attachement alternativement soit un banquet soit une externe.  Les activités internes, nombreuse et diverses, restent privilégiées (intronisation, réunion d’anciens visite de brasserie, souper, opération caritative…).

 

Chant de l’O.G.S.

air “anges dans nos campagnes “

 

A l’Ordre du Grand Séminaire,

Nous, fils de notre Alma Mater,

Respectons ces chères valeurs

Amitié, Tradition, Honneur.

 

Refrain : OGS, vidons notre Saint Graal.

 

En notre crypt’ résonnent nos chansons,

Dans nos gosiers coulent les à – fonds,

Amis commençons (poursuivons) la guindaille,

Rions tous et faisons ripaille.

 

Fidèles à la Cité Ardante

C’est Sursum Corda que l’on chante

Grand Pontife, Clergé et Noblesse,

Témoignent d’une grande allégresse.

 

Le ban est le suivant :

 

OGS à nos dé           esse !

Durex lex sed            sexe, djeu !

On n’es nin chale po louqui l’                   Graal !

On es chale po l’      beur !

 

 

GUEULES de BOIS : (Ordre des – )

Ordre fondé en 1937 au sein de la Gé Catholica, il regroupe les camarades grands gueulards ayant bien mérité de par leur gueules de la Gé et de ses membres.  Sa devise est et restera toujours “Rigolade et discipline”.

L’Ordre a une vocation nationale.

Les illustres Gueules membres de l’Ordre portent une ‘Gueule” en bois sculptée jamais identique.

La principale activité de l’Ordre est le “fameux” Banquet des Gueules, quoique en léthargie depuis 5-6 ans (sic).

Chant des Gueules de Bois.

 

J’connais des dromadaires

qui ne boivent que de l’eau

Ces animaux mes frères

ont une gueule de chameau

 

Refrain :                                Gueule de Bois

Gueule de Bois                                  (bis)

Moi je préfère ma Gueule de Bois.

Si les célibataires

Ne sont pas les plus fous

Y’en à trop qui préfèrent

S’fout dans la gueule du loup

 

Le soir le Prince de Lippe

baisant sa Juliana

Se dit, le pauvre type

que n’ai-je une gueule de bois

 

Les types qui carambolent

butinent de ci de là

Après leur soirées folles

ont une gueule de gaga

 

Quand elle devient célèbre

la gueule d’un bourgeois

S’fait en bronze ou en marbre

moi j’la préfère en bois.

 

 

INTEGRALE : (Ordre de l’ – ). L’Ordre de l’Intégrale est une distinction honorifique au sein de la Vulcania (Cfr. ce nom) créée en 1921 à Bruxelles qui vise à récompenser les services rendu à la Vulcania.  L’Ordre n’a pas de toge, le bijou est de forme ronde en bronze patiné de 36 mm de diamètre suspendu à un ruban jaune et bleu.  Le Grand Maître porte quant à lui un band également jaune et bleu.  On distingue trois classes : Chevalier, Officier et Commandeur.  L’Intégrale n’a pas de chant.

Comments are closed.