Les Demoiselles de Lys – Fin du Canular

 Le Canular aux Géistes !

Raconté par Christobalt
Tout a commencé un mois de septembre 2012. Web, Doune et moi-même
discutions de guindailles, d‘ordres et puis des gantoises. On se disait
qu‘on ne voyait pas assez de Gèistes aux réunions de l‘OSC et qu‘on
attendait avec impatience leur prochaine activité pour aller draguer leurs si
charmantes camarades. Et puis, on a mélangé le tout, nos esprits se sont
illuminés. Il nous fallait absolument préparer un canular à taille nationale
pour faire venir les Géistes au prochain directoire. Un prétexte qu‘ils ne
pourraient refuser. Des filles calottées à Gand, reconnues par l‘OSC ! Quelle
meilleure façon de faire venir les gantois jusque chez nous !?
Je mets donc dans le coup d‘excellents guindailleurs de tous les sites de
Belgique et d‘ordres différents. Ainsi, la préparation du canular n‘en sera que
meilleure. Nous avons donc, répondant à l‘appel, de Liége : Kovacs, Exégèse,
Callut et Mo. De Louvain-la-Neuve : Christobalt, Gras-Double, Web, Elo,
Magda, Jordane, Doune. Et tout le comité OSC, dont Vloems fera la
communication avec les ordres Bruxellois et Dave avec Saint-Aubain.
De vieux machins sont dans le coup aussi, Jips, Frans, Bacchus, Marko et
Martin.
Pendant plusieurs mois, le canular se refroidit, on perd nos idées. Mais très
vite, à l‘approche du directoire, quelques semaines plus tôt, nous relançons
la machine. On prépare la demande au rang de conseillère, on essaye avec
l‘aide de la FAMA de faire une fausse photo de ces fameuses demoiselles de
Lys. Malheureusement, difficile à mettre en place. Frans trafiquera une
photo d‘ètudiantes bruxelloises, datant de 2004. Calot repeint en blanc, on y
croirait !
Le comitè OSC ètant dans le coup, c‘est avec un naturel qu‘ils envoient
l‘invitation et la demande de ces peut-être futures conseillères. Il ne faut
même pas le temps d‘un afond pour que les tèlèphones se mettent à sonner
aux quatre coins de la Belgique, que les e-mails défilent plus vite que des
spams pour grossir votre zizi. Ca gueule de partout, on cherche un
responsable. Vloems se planque en attendant que ça passe. Il ne peut que
rèvèler au Pètase que c‘est un canular, de peur d‘être assassinè sur place.
De plus, ces demoiselles se sont dites soutenues par le Pètase et l‘ASBO­
Il a fallu garder notre calme et taire ce secret auprès de tous. Difficile de
rèpondre aux questions des gens n‘ètant pas dans le coup. « Mais c‘est qui
ces putes ? » ou des « Est-ce que quelqu‘un les a dèjà vues ? ». Toujours la
même réponse de notre part, aucune idée ! On verra au directoire !
Mais, les gantois et anciens de l‘OSC sont en branle-bas de combat, il faut
empêcher que des imprudents votent positivement. Surtout que les Néolouvanistes
sont capables de voter Pour, ces cons !
Je vous place à la suite, la demande faite par ces fausses-gantoises pour être
reconnues par l‘OSC et nommèes conseilléres.
Descriptif et motivations au sujet de la candidature au rang
de conseillère.
Chers membres de l’OSC, chers directeurs, chers conseillers,
Nous sommes des étudiantes de Gand et d’Anvers et avons créé depuis déjà 2
ans un regroupement de filles calottées, appelé « L’Ordre des demoiselles de
Lys ».
Nous comptons pour le moment 22 membres féminins et un membre masculin
(honorifique).
Le comité est composé de 6 personnes. La présidente, la guerrière (censor), la
plume (scriptor), la sacoche (quaestor), la danseuse (cantor prima) et la maman
(tyrona maior).

Nos trois symboles, retrouvés sur notre blason, sont :
– Le lion Flamand. Nous sommes pour une Belgique unie, mais nous
symbolisons simplement notre région par cet animal.
– La fleur de Lys. C􀂷est à la fois un symbole de pureté qui représente notre
dignité et notre féminité, mais c􀂷est également la fleur royale montrant que
nous sommes royalistes.
– La Calotte. Toutes les demoiselles de Lys sont calottées et représentent
dignement la calotte.
– La déesse Saga. Elle n􀂷est pas représentée sur notre blason, mais est três
présente dans notre folklore. Cette déesse représente le savoir et l􀂷instruction.
Elle détient également une source d􀂷hydromel pour les dieux.
Notre band est de couleur blanc, noir et bleu. Les deux premières couleurs
symbolisent Gand et le bleu la pureté. Nous n􀂷avons pas encore de toge, mais
nous envisageons d􀂷en faire.
Nous entrons notre demande au rang de conseillêre au sein de l􀂷OSC afin de
pouvoir faire fleurir notre folklore et pouvoir nous représenter dans plusieurs
ordres. Nous nous sommes déjà rendues sur les sites de Bruxelles, Liège et
Louvain-la-Neuve pour arborer nos fières calottes féminines.
Bien entendu, nous savons que la Gé Catholica de Gand n􀂷est pas favorable à
la présence de la femme au sein de la calotte et nous espérons par notre
démarche pouvoir avancer d􀂷un grand pas au sein de leur folklore.
Cependant, beaucoup d􀂷ordres mixtes ou exclusivement masculins nous ont
déjà montré leur soutien par le biais de plusieurs de leurs membres, comme le
Pétase ou encore l􀂷ASBO de Louvain-la-Neuve.
Lors du directoire du 12 mars, nous vous présenterons en détail le
déroulement de notre ordre et nous espérons vivement pouvoir faire également
partie du folklore calottin de Belgique.
Nous vous remercions pour votre attention et espérons avoir déjà su vous
séduire.
Au plaisir de vous rencontrer le 12 mars.
Eva V. , alias Adama
Présidente des demoiselles de Lys 2012-2013
Vous imaginez la réaction des Géistes ! Mais qui sont ces filles et
surtout qui est cette fameuse Eva V. !? Junk prend les choses en main. Il
veut parler à ces demoiselles et tout savoir. Nous inventons donc très
rapidement une adresse e-mail et répondons en grande naïveté. Mais les
gantois veulent en savoir plus. Alors, on coupe court à la discussion et on
leur donne rendez-vous au directoire.
Cependant, ce refus de parler et même de se rencontrer en vrai leur met la
puce à l‘oreille. Ils considérent que c‘est un canular et veulent savoir d‘où il
vient !
Voici différents extraits de réactions d’un peu partout en Belgique dans
les heures qui ont suivi la demande :
(Nous garderons l‘anonymat par respect des insultes)
– « Putain si un jour elles portent des calottes à calot blanc, je
les brûle. »
– « WTF????????????? »
– « Pas de meufs calottées a Gand !!!! On a ton vote ? »
– « Ca risque de faire du grabuge à l‘ASBO, on va devoir leur
faire comprendre que prendre nos couleurs de band de un :
Non Habes ! De deux : jamais on a osé les reconnaitre ou les
pousser à quoi que se soit, non mais ! »
– « Qu’est ce que c’est que cette histoire de morues à Gand?! »
– « Haha, pauvres Géistes ! Ca me fait bien marrer pour eux ! »
– « Demoiselles de mon cul, oui ! »
– « J’imagine sans peine le soutien affiché pour tremper son
chicon, mais là on est quand même mis au niveau de l’ASBO
… Que celui ou ceux qui ont été tâté de la flamande se
dénoncent et qu’on les sconse !!! » »
– « Franchement, on ne serait pas contre. Ca peut faire du
bien, des femmes à l‘OSC ! »
– « La pondération par le facteur bonnassitude est bien
évidemment possible »
– « Merci les filles, on a bien ri. Allez, ta cuisine t’attend avec
impatience. »
– « Tout ça avant une revue, comme si on avait rien d‘autre à
foutre ! »
– « C‘est une blague­ De toi ? »
Pour relancer le canular et frôler la véracité, il nous fallait sortir une
photo. Frans s‘en occupe.

Je lance une discussion entre tous les sites de
Belgique et des géistes, pour faire croire que c‘est un probléme national qu‘il
nous faut déjà résoudre entre nous avant le directoire. Dans la discussion,
toutes les personnes, en dehors de la Gé, sont dans le coup. Tous
argumentent positivement à la venue de ces demoiselles. La Gé lit nos
rèactions, mais ne dit rien. Jusqu‘à ce qu‘on leur envoie LA photo la veille du
directoire. En pleine répétition de leur Revue, tous se rassemblent autour du
portable de Ptirlala.
« Elles existent­ . Ils paniquent. Ils n‘y croyaient vraiment pas. Cette photo
est pour eux une preuve irréfutable. Il faut absolument réagir ! Que faire ?
Ils ne peuvent pas se déplacer tous au directoire, leur Revue est en
préparation. Le Président viendra donc seul à la réunion OSC.

Mais Junk lui a préparé un petit texte pour argumenter avant les votes :

Cher Grand-Maystre, cher Comité, Chers Directeurs,
Chères Demoiselles de Lys,
Je suis malheureusement empêché ce soir, mais malgré mon absence,
j‘aimerai aussi placer mon p‘tit mot dans ce dèbat.
Certes, je ne suis plus étudiant, mais comme ancien Président de la Gé et
Grand-Maystre Honoraire de l‘OSC, je me sens tout de même concernè par la
demande de l‘Ordre des Demoiselles de Lys afin de rejoindre le Conseil de la
Calotte.
L‘annonce de cette demande m‘a fort ètonnè. Je me suis dit que je me faisais
vieux et que je ne sortais plus assez, et que c‘est pour cette raison que je ne
connaissais pas cet Ordre qui, comme elles le disent elles-mêmes, est « créé
depuis déjà 2 ans ».
J‘ai donc consultè les p‘tits jeunes, et aucun d‘eux ne connaissaient ces
Demoiselles de Lys. C‘est ètrange, car là où la Gè sortait souvent ‗ en
externe‘ il y a 10 ans, la Gè actuelle est bien plus prèsente sur le site de
Gand, dans les corporations flamandes, masculines, mixtes et féminines. Un
nouvel ordre, non seulement calottin mais aussi féminin, se serait sûrement
déjà fait remarquer.
Ces filles ont probablement voulu rester sous le radar‘ car, comme elles
disent, « la Gé Catholica de Gand n‘est pas favorable à la prèsence de la
femme au sein de la calotte ¬ ­
Vu que leur ordre n‘existe que depuis 2011, on ne peut pas leur reprocher
de ne pas savoir que la prèsence des femmes à l‘OSC a ètè acceptèe en 2005
sous la Grand-Maytrise de ­ eh oui, d‘un Gèiste­
Ce n‘est pas parce que la Gè n‘accepte que les hommes comme membres,
que ne soyons pour autant sexiste, misogyne ou « pas favorable à la
présence de la femme ». Si les Demoiselles de Lys étaient présentes dans le
folklore estudiantin gantois, elles pourraient voir que la Gé entretient
d‘excellents lien avec plusieurs corporations fèminines (telles que les Dulle
Grieten, Gentse Vrouwen, Vader d‘Hoeve,­) et qu‘à sa Revue annuelle,
plusieurs filles ont une place d‘honneur, sur scène ou en coulisses.
Mais cessons de parler à propose de la Gé. Parlons plutôt à propos de la
candidature des Demoiselles de Lys.
Comment peut-on objectivement juger si cet ordre peut devenir Association
Conseillére de l‘OSC ?
Prenons tout simplement les quatre piliers de la calotte.
Respect et Tolérance.
Il n‘y a qu‘une seule association qui porte une calotte à calot blanc : la Gè
Catholique. Il existe une théorie que la calotte trouve son origine à Gand.
Selon d‘autres thèories, Gand ètait une des premiéres villes ou l‘on portait la
calotte. Quoiqu‘il en soit, la Gé et la calotte à calot blanc sont inséparables
depuis bien plus d‘un siécle. On retrouve des photos de Gèistes pendant les
deux guerres mondiales : ils portent leur uniforme militaire, avec leur calotte
à calot blanc. Après la seconde guerre mondiale, plusieurs Gèistes ont 􀂱uvrè
pour la neutralité politique des corporations estudiantines, avec leur calotte
à calot blanc. A plusieurs époques, les Géistes se sont battus pour la
francophonie à Gand, avec leur calotte à calot blanc. Aucune autre calotte ne
porte en elle un tel symbolisme, et aucune autre calotte n‘a un lien aussi
étroit avec une corporation que la Gé et sa calotte à calot blanc.
Usurper ce symbole, se l‘approprier sans le moindre accord de l‘association
auquel il est liè, tèmoigne d‘aucun respect pour ce symbole, ni pour les gens
qui l‘ont un jour portè. Sans parler du manque de tolèrance pour les m􀂱urs
et traditions de la Gè : nous nous rèservons le droit d‘uniquement accepter
des hommes dans notre association, tout comme vous acceptez uniquement
des femmes (hormis votre ‗ membre honorifique‘). Nous tolèrons vos régles
d‘admission, mais il semble que vous ne tolérez pas les nôtres.
Camaraderie et Ouverture.
Faut le faire : deux ans d‘existence sur un site où les francophones sont en
minorité, et les calottins davantage – mais toutefois bien visible – et pas une
seule fois rechercher le contact, soit en se rendant à une activité de la Gé,
soit en invitant la Gé à une de ses activités. Aucune ouverture sous le
prètexte que la Gè « n‘est pas favorable à la présence de la femme au sein de
la calotte ¬, et aucune camaraderie en essayant de passer par d‘autres ordres
(dont certains ont de bons liens avec la Gé) afin de se faire reconnaître.
Avant de passer au vote, nous aimerions demander certaines choses aux
Demoiselles de Lys, en commençant par la demande qu‘elles n‘utilisent plus
la calotte à calot blanc dans leur blason. SI elles veulent montrer qu‘elles
sont calottines, la calotte à calot lie-de-vin est un symbole bien plus
universel. Nous partons d‘ailleurs du principe qu‘elles ne porteront que des
calottes à calot lie-de-vin –qui ne seront donc pas décernées à Gand. Ceci
signifie aussi qu‘elles seront reprises sous une des Associations Directrices
qui décernent des calottes à calot lie-de-vin. Si je ne me trompe pas, le
CICHEC et le Concile des Ordres de Louvain-la-Neuve sont candidat, via le
Pètase et l‘ASBO.
La Gè ne s‘oppose pas du tout au fait que des filles portent une calotte, mais
nous n‘accepterons pas que quelqu‘un s‘approprie notre calotte à calot
blanc.
Aux associations Directrices qui voteront ce soir, nous demandons de
réfléchir à leur vote de deux façons.
Tout d‘abord subjectivement : imaginez-vous qu‘une association avec des
valeurs fort diffèrentes des vôtres s‘installe sur votre site et usurpe LE
symbole que vous considérez comme étant indissociable de votre association.
Comment réagiriez-vous ?
Ensuite objectivement : imaginez –vous qu‘une association qui n‘a que 2 ans
d‘existence, qui na aucun contact avec les autres corporations calottins sur
son site, et qui ne respecte aucune des quatre valeurs calottines se présente
en tant qu‘Association Conseillére. Comment voteriez-vous ?
Dixi,
Junk-Mahyl.
Nous nous réunissons dans un bar pour manger avant le directoire.
Charles, président de la Gé, est le seul présent pour représenter Gand. Il
vient directement me voir et me demande si c’est une blague. Je lui réponds
« on est là pour ça ! Toi aussi, je suppose ! « . Il stresse, il discute avec tout le
monde pour savoir qui votera contre. Tout le monde se moque de lui et dit
« on votera pour !! ».
Le Directoire commence dans la salle du Doc’s Bar. Les tables sont
installées, les bières sont servies après une demi-heure. Le président de la
Gé relit son texte, la Vlavla le taquine. Le directoire va commencer, mais une
fille rentre… Tous les yeux sont sur elle. Est-ce une demoiselle de Lys ? Non,
c’est une déléguée bar qui vient s’assurer que tout va bien.
Oui, nous voulons être reconnues comme conseillères au sein et aux gros
seins de l‘OSC ! Nous considérons que notre place est autant sous la calotte
blanche, qu‘auprés de toutes les autres.
Tout d‘abord, pourquoi des femmes à Gand ?
1) Vous aurez tous remarqué (encore ce soir) à quel point les plus jolies
filles de Belgique sont à Gand ! A défaut de nous rentrer, faites nous
rentrer dans vos ordres !
2) Il y a des ordres de femmes à Bruxelles, il y a un ordre de femmes à
Louvain-la-Neuve et il va bientôt y avoir un ordre de femmes à Liège
reconnu par l‘Emeraude, pourquoi pas à Gand ?
3) Parce qu‘avec L, Gand devient Gland !
4) Parce que la Vlavla aime la Vlivli, vous nous aimerez aussi !
5) Parce que de toute façon, on vient à tous vos TDs et vos bals. Ca ne
changerait pas si en plus on avait une calotte.
6) Parce que pendant la Revue, on en a marre de voir des poilus danser le
ballet. Et que vous rêvez tous de nous voir en tutu !
7) Parce qu‘après le vlek de la gueule-de-bois, on pourrait faire le Vaginde-pierre.
8) Parce qu‘on adore avoir du blanc sur nos calottes.
9) Parce qu‘à dèfaut de commander une strip-teaseuse pour votre
externe­ Vous pourrez aussi commander un strip-teaseur pour nous !
10) Parce que Junk l‘a toujours voulu !
Ensuite, pourquoi des femmes dans les ordres ?
1) Parce que c‘est plus logique de voir une femme avec une longue robe
ou une toge, plutôt qu‘un homme.
2) Lors de vos banquets, on se pose toujours la question de qui va faire la
vaisselle ?
3) Parce que c‘est toujours plus apprèciable de vlekker une femme.
Surtout quand l‘èpingle est difficile à mettre­
4) En plus, c‘est bien connu, les femmes adorent les breloques et les
trucs qui pendent !
5) Parce que vu comme on conduit vos voitures, on pourrait facilement
avoir le volant pervers.
6) Parce qu‘aprés une externe un peu trop arrosèe, il vaut mieux se
réveiller avec une femme plutôt que son Grand-Maître.
7) Parce qu‘on pourra dire que pour être vlekkè, il faut sucer le grandmaître.
8) Parce que nous avons dèjà deux vleks externes qui s‘appellent « le
clitoris d‘or » et « le chasseur à petite bite ».
9) Parce qu‘il faudrait revoir la régle de « pas de sexe en corona ».
10) Parce qu‘il n‘y a pas mieux qu‘une femme pour mettre de l‘Ordre.
Et finalement, pourquoi des femmes à l‘OSC ?
1) Parce que Junk l‘a toujours voulu !
2) Parce que s‘il y a une femme Grand-Maître, elle prendra aussi tout son
temps pour vous vlekker.
3) Parce que pour voter Pour, on a déjà sucé deux tiers des personnes ici.
4) Parce que la fonction de secrètaire, ça nous connait bien. D‘ailleurs,
nous aimerions être placées au rang de secrétaires des directeurs, ce
serait plus logique.
5) Et aussi parce que trèsoriére nous irait bien aussi. Il n‘y a pas mieux
qu‘une femme pour dèpenser l‘argent des hommes.
6) Pour reprendre un passage du Minimum Minimorum : « La
connaissance des règles en usage dans les « Corona » paraît tout à fait
essentielle. ¬ Justement, j‘ai encore eu mes ragnagnas à la corona
Thèo d‘hier soir.

 

This entry was posted in Belgique, Gand and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.