Lise CIRILLO – Mise au point…

Depuis deux jours, une activité de baptême ayant pour thème Gaza et le conflit Israélo-palestinien est reprise par les médias. Le Comité de Baptême Philo & Lettres de l’ULg, où j’ai été baptisée il y a plusieurs années, a repris mon nom, ainsi que le visage d’une amie avec qui j’ai fait mon baptême. L’association de mon nom à cet événement me choque. Même si, depuis l’apparition de cette « activité » que je condamne vivement, dans la presse, le cercle organisateur s’est excusé d’avoir utilisé nos noms, je reste associée à cet événement. Ce qui n’a aucun sens.

J’ai quitté la ville de Liège depuis trois ans. J’ai depuis milité pour la cause palestinienne, au sein du PTB et en dehors. Je n’en ai jamais fait secret.
Au contraire, je revendique mon attachement à la cause du peuple palestinien.
Je me suis ainsi rendue il y a quelques mois dans les territoires occupés, avec des membres de Comac, le mouvement de jeunes du PTB, et d’autres jeunes belges afin de pouvoir témoigner de l’occupation israélienne.

Le lien qui a été fait par le cercle entre mon engagement et cette « activité » n’est pas de mon ressort. Je n’ai jamais été consultée par le cercle. Je me bats justement contre les clichés et raccourcis antisémites qui ne font que desservir la cause des Palestiniens et des Israéliens, juifs ou pas, qui luttent contre l’occupation.

Je comprends l’émoi causé par un événement assimilant les juifs aux pires clichés que je n’ai pas besoin de rappeler ici.
Que cela soit clair, mon consentement n’a PAS été consulté pour l’utilisation de mon nom, ainsi que celui de M. T. pour son visage. Je n’ai pas osé réclamer la suppression de l’événement et de l’affiche sur le moment même, c’est quand des accusations sur l’antisémitisme ont fleuri que j’ai compris la gravité de l’affaire. J’avoue avoir été dépassée par l’ampleur que l’affaire a prise.
Je ne pensais pas devoir me désolidariser d’un événement dont, je le répète, je n’étais pas au courant et que je condamne.

Que je sois engagée politiquement et que je défende la lutte palestinienne sont un fait. Ce qui est également un fait, c’est que, depuis toujours, j’ai tenté de me battre contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme.
Et je continuerai de le faire.

Lise CIRILLO.

Comments are closed.